City Life

Ars Nova présente deux œuvres phares de Steve Reich : Different Trains et City Life.

Ars Nova goûte à nouveau le plaisir d’une escale chez ce compositeur aussi génial qu’incontournable, et présente deux œuvres phares de son répertoire : Different Trains pour quatuor à cordes et City Life pour 18 musiciens. L’une comme l’autre dévoilent l’inventivité d’un compositeur qui renouvelle sans cesse les pistes d’exploration à l’intérieur du courant musical répétitif et minimaliste. L’utilisation de variations progressives et permanentes permet à Steve Reich de se renouveler perpétuellement dans ses pièces, malgré une véritable économie de moyens. Dans les deux œuvres au programme, les sons pré-enregistrés se mêlent aux instruments non seulement pour enrichir l’orchestre de timbres inédits, mais aussi pour aller bien au-delà de la musique et développer de manière sensible un propos plus personnel, voire philosophique et politique.

Des enclumes de L’Or du Rhin de Wagner, en passant par les klaxons de Un Américain à Paris de Gershwin, les coups de feu de Parade de Satie, et jusqu’aux sirènes d’Amériques de Varèse, le recours aux sons de la vie quotidienne n’est en effet pas nouveau en musique. Mais le talent de Steve Reich est d’utiliser ces bruits de tous les jours en dépassant la dimension anecdotique ou illustrative pour générer un rapport « documentaire » au réel, qui agit comme un catalyseur de sensations et d’émotions.

Different Trains, pour quatuor à cordes et bande magnétique, met en parallèle les voyages en train de New York à Chicago, qu’il effectua en compagnie de sa nurse Virginia, avec les wagons qui emportaient à la même époque des millions de juifs dans les camps d’extermination. La voix de sa nurse, celle d’un employé de la compagnie Pullman, celles de rescapés de l’holocauste et des bruits de trains s’imbriquent au son du quatuor.

Entremêlant sirènes, alarmes, bruits de ports, échange radio de pompiers lors de l’attentat du World Trade Center de 1993 et slogans provenant d’un rassemblement politique, City Life se présente comme un reportage à chaud sur New York, et d’une façon plus générale, comme une interrogation sur les problèmes de cohabitation ethnique, de pollution sonore ou atmosphérique et sur la violence inhérente à toutes les grandes mégalopoles.

  • City Life
    Steve Reich - Extraits et Interview de Philippe Nahon

Steve Reich

Philippe Nahon, direction
Ars Nova ensemble instrumental (18 musiciens) 
Emmanuelle Baud et Laurent Meunier, créations vidéo
Jérôme Deschamps, diffusion vidéo et lumières

Different Trains pour quatuor à cordes et électronique
​Emmanuelle Baud, création vidéo
en cours, violons
Alain Tresalletalto
Isabelle Veyriervioloncelle
Xavier Bordelais, son
Jérôme Deschamps, lumières et projection vidéo

City life pour 18 musiciens et sons pré-enregistrés
Laurent Meunier, création vidéo
Philippe Nahondirection
Pierre-Simon Chevry et Jean-Philippe Grometto, flûtes
Guillaume Pierlot et Damien Fourchy, hautbois
Éric Lamberger et Pierre Ragu, clarinettes
Michel Maurer et Christine Lagniel, pianos
Yukari Bertocchi-Hamada et Sophie Fustec, samplers
Isabelle Cornélis, Christophe Bredeloup et Eve Payeur, percussions
en cours, violons
Alain Tresalletalto
Isabelle Veyriervioloncelle
Tanguy Menezcontrebasse
Xavier Bordelais, son
Jérôme Deschamps, lumières et projection vidéo

Production Ars Nova ensemble instrumental
Coproduction TAP Théâtre Auditorium de Poitiers
Partenariat Théâtre d’Arras – scène conventionnée musique et théâtre
Avec le soutien de la SPEDIDAM
Remerciements à Art Zoyd